André JORDAN


Oppède le Vieux à toujours inspiré les artistes.

Ainsi j'ai eu la chance de connaître André JORDAN qui a vécu de nombreuses années à Oppède le Vieux. Il fut pour moi, pendant mon adolescence et ma post adolescence, un maître, un professeur. Il m'a donné toutes l'initiation nécessaire à la compréhension de l'art.

Cet artiste, polymorphe, grand exégète, avait le don de permettre aux jeunes artistes  de    

trouver leur identité artistique. Il  améliorait ainsi leur sens créatif et expressif.

     Il ma permis de comprendre l'art et de l'apprécier.


Bien souvent, nous discutions sur ses observations et ses inspirations. Cela m'a donné beaucoup d'atouts par la suite dans ma vie professionnelle. 


J'ai pu vivre un moment intense de sa création artistique. Il avait besoin de mon aide pour travailler une fresque  de Gordes en cours à la fac de lettre d'Avignon.

Il fallait que je monte sur un échafaudage assez haut et je devais graver sur  un mur de plâtre, des obliques, des verticales et des courbes. Ce rendu permettait par un jeu d'ombres et lumière, de révéler le paysage et le village de Gordes.


Il me surveillait avec une grande autorité au bout d'une grande règle tenue à bout de bras et m'engueulait copieusement à chacune de mes erreurs. Nous dormions a même les gradins de l’amphithéâtre.  Au début, je trouvais le temps long. A la fin, je compris ce que c'était que  ce jeu créatif  et j'éprouvais une joie indescriptible d'avoir aidé (bien que modestement) cet artiste.


André, se levait, parfois à 5h du matin, pris par une frénésie et travaillait le plâtre au pied de la fresque pendant un temps interminable. Il scandait, m'interpellait et m’apostrophait "Eric, Eric, regarde ce que c'est que l'art, tu vois tu vois, observe, réveille toi, tu dois comprendre."  Au début, réveillé en sursaut, je pestais mais je finissais par admirer cet homme pris dans ses élans artistiques qui dévastaient  toutes les limites de ma propre conscience  de jeune adulte. Je lui en suis tellement reconnaissant.


La fresque existe toujours  cachée par un rideau.

Fusains* de Maubec, Oppède et les cèdres par André JORDAN


Les paysages du  Lubéron et ses villages  ont comptés dans la vie de cet artiste. Il fut souvent inspiré et nous avons souvent évoqué la beauté et le charme de ces lieux.

Ici on voit bien la collégiale et le château d'Oppède le Vieux


André JORDAN faisait aussi bien de la peinture que de l'art monumental. Il a fait des œuvres dans de nombreux lieux. Parfois simples parfois plus importantes. Je me souviens qu'il m'avait montré une de ses œuvres dans une école de Robion et m'avait expliqué son mode créatif.





En dessous :  les cèdres comptaient pour lui par la majesté de leur nature imposante.


(*Extrait d'une série donnée par l'artiste)




Instants créatifs :


Pendant ces expériences sous la bienveillance d'un artiste, et inspiré, j'ai restauré à Oppède, dans notre bien familial, une voute donnant sur la place de la croix du village d'Oppède le Vieux et j'ai sculpté et exposé des pierres blanches d'Oppède.

Une rencontre :


Ma rencontre avec les visiteurs et les touristes m'a inspirée et m'a entraînée vers les études de tourisme. En effet, j'ai aimé recevoir et parler avec les touristes trop heureux de partager avec moi leurs émotions sur la découverte d'Oppède. Cela m'a donné envie de travailler dans la création de produits touristiques en milieu rural puis ensuite dans l'expertise touristique pour le développement durable et les richesses patrimoniales.

Actuellement, la ville de Cavaillon expose André JORDAN !

voir sur le site :
http://www.cavaillon.com/index.php?id=2280

Créé par Eric Bompuis